Richard Geoffrion Photographe

Où va la vie ? – La démarche artistique

IMG_5824 (1024x683)_med1

En tant qu’artiste, j’utilise la photographie pour communiquer mes préoccupations sur des sujets complexes et susciter la réflexion sur des enjeux contemporains. Au cœur de ma démarche artistique, s’entrechoquent les concepts d’égalité, de différences culturelles, de solidarité et de décadence. Voulant rendre mes œuvres accessibles, j’utilise la force de l’image. Inspiré par l’art du portrait, j’utilise différents personnages pour transmettre la charge émotive avec laquelle je veux toucher le spectateur. Je travaille actuellement sur le projet «Où va la vie?» dans lequel j’explore les rapports entre la vie et ces « choses » toxiques que nous avons créées.

Où va la vie ? – La projet

Il n’y a jamais eu autant d’indicateurs nous avertissant du désastre environnemental menaçant la survie des espèces. Dans l’histoire de l’Humanité, peut-on croire que nous amorçons actuellement notre agonie? Je retiens comme symbole, l’automobile, produite en milliards d’exemplaires qui, durant toute leur vie utile, vont produire tant de gaz à effet de serre (GES) que tous savent maintenant qu’elle est une réelle menace pour le futur. C’est à cette réflexion dramatique que je vous invite avec le projet «Où va la vie?»

«Où va la vie?» est une œuvre métaphorique qui met en scène l’automobile, symbole de notre civilisation, avec des personnages portant des masques à gaz, dénaturés et intoxiqués. Comme des poupées russes qui s’emboîtent, ces œuvres conceptuelles sont composées d’artéfacts de portes d’automobiles auxquelles j’ai intégré des photographies de personnes en mutation. L’artéfact devient le support du sujet qu’il est en train d’anéantir.

Pour trouver ma matière première, je parcours des dépotoirs d’automobiles et récupère des portes que je transforme en atelier. Pour la prise de vue, je me rends dans ces dépotoirs ou d’autres lieux pour mettre en scène des personnages désespérés, vêtus de peaux d’animaux, où la vie est en déclin. Je recrée des ambiances aux lumières neutres dans une nature appauvrie.

Le traitement hyperréaliste des personnages enfermés dans l’automobile amplifie leur état de décadence. Le projet « Où va la vie? » nous interpelle et nous confronte à notre impuissance face à la détérioration programmée de nos vies.

IMG_5824 (1024x683)_med1

Hommage à
Huguette Gaulin Bergeron

Ces œuvres-installation conceptuelles ont été réalisées pour honorer la mémoire de poétesse québécoise Huguette Gaulin Bergeron, qui à l’âge de 28 ans, le 4 juin 1972, s’était immolée sur la place Jacques-Cartier à Montréal. Elle voulait éveiller la conscience sociale de la population envers l’écologie. Ses dernières paroles furent : « Vous avez tué la beauté du monde! »